Nous contacter : +33 (0)1 55 20 00 00

Acheter mon officine : lieu d'installation


Où s'installer ?

Avant de se lancer à la recherche d'une officine, le pharmacien doit se livrer à une phase préliminaire de préparation de son projet. Il doit faire le point sur sa situation personnelle tant au niveau familial que financier, son expérience professionnelle, ses motivations, ses ambitions, le secteur géographique d'installation, le type et la taille de l'officine à acquérir, la façon de l'exploiter, la qualité de vie qu'il recherche, etc.


Exemples de questions à se poser avant de choisir où installer son officine :

  • Quelle est ma situation familiale (marié(e), célibataire, enfants) ?
  • Quels sont mes besoins personnels de revenus : combien ai-je besoin au minimum pour vivre chaque mois ?
  • Ai-je des contraintes de secteur géographique par rapport au travail de mon conjoint ou par rapport à mes enfants ?
  • Quel type d'officine je souhaite privilégier compte tenu de mon tempérament ou de mon expérience ?
  • Où ai-je envie de vivre ?

La géolocalisation des officines est déjà une réponse en soi.


Tous les goûts sont dans la nature. Certains diplômés souhaitent exercer à proximité du cocon familial et ne rien changer à leurs d'habitudes, d'autres au contraire sont prêts à s'expatrier et raisonnent en priorité en termes de rentabilité (la décision de reprise étant déterminée par un prix en corrélation avec la valeur économique).

Installer son officine, nos remarques pratiques

  • La durée de transport entre le domicile et l'officine ne doit pas dépasser 30 à 45 minutes.
  • Le secteur de recherche ne doit pas être trop restreint.
  • Les voyages forment la jeunesse : C'est souvent au travers de remplacements et d'intérims que l'adjoint découvre ses appétences pour un type de pharmacie.

Quel type d'officine choisir ?


Cette question implique un choix de vie professionnelle. A chaque typologie d'officine (rurale, quartier, centre-ville, centre commercial) correspond un style d'exercice, avec ses spécificités, ses avantages et ses inconvénients, un profil particulier de clientèle.Cette question en appelle une autre. En fonction de cette typologie, « quel type d'officine, pour quel avenir ? ».

Un conseil : se méfier des clichés et des idées reçues

Les pharmacies de centre commercial :

Elles font figure de locomotives. Année après année, elles affichent les CA les plus élevés, les meilleures progressions d'activité en raison de leur moindre dépendance au médicament remboursable et de leur flux de clientèle. Leur dynamisme tient aussi à l'offre de chalandise et de nouveaux logements qui s'est déplacée progressivement du centre-ville vers la périphérie des zones urbaines. Pour ces principales raisons, les pharmacies de centre commercial sont toujours très recherchées par les acquéreurs, mais l'attrait d'un gros CA ne doit pas masquer leurs inconvénients : frais généraux et masse salariale importants, loyers exorbitants dans les grands centres commerciaux, des centres commerciaux peuvent aussi s'essouffler (un conseil : se renseigner sur le taux de vacance dans les galeries marchandes)...

La désaffection de la demande sur les petites officines urbaines et rurales est loin d'être toujours fondée.

Les petites affaires de quartier, de bourg ou de zone rurbaine préservées de la concurrence, avec des frais généraux et une masse salariale souvent faibles, une clientèle fidèle, dégagent une bonne rentabilité pour faire vivre correctement le titulaire. Elles sont accessibles à des prix souvent très attractifs. A l'inverse, les meilleurs emplacements dans les grandes métropoles sont surpayés.

Le non renouvellement des prescripteurs n'est pas spécifique au monde rural.

Les zones urbaines sensibles sont parfois, à l'image de certaines campagnes françaises, des déserts médicaux. Cependant, l'installation dans les quartiers sensibles est relancée par les programmes de rénovation urbaine (se renseigner : la pharmacie en zone ultra-sensible est-elle reclassée en zone d'aménagement concerté ?), à condition d'avoir des qualités supplémentaires pour exercer dans ces quartiers (capacité d'intégration, forte proximité avec les habitants...). De même qu'il existe des projets urbains qui renouvellent en profondeur les centres villes en perte de vitesse (création de nouveaux logements, de centres de santé, meilleure accessibilité des commerces...).

Lieux d'installation en devenir : nos remarques pour ne pas manquer les opportunités :

  • Un acquéreur doit être à l'affût des opportunités. Dans les grandes métropoles, il doit s'intéresser de près aux chantiers en cours ou futurs. Par exemple, le Grand Paris, avec son nouveau réseau de transports, va rebattre les cartes de l'attractivité des villes de la première et deuxième couronne parisienne.
  • Dans toutes les grandes agglomérations, les centres villes fourmillent d'officines transférables.
  • L'installation en zone de revitalisation rurale (ZRR) permet de bénéficier d'exonérations fiscales au moment de la reprise d'un fonds ou de titres de sociétés, sous certaines conditions.
  • Le rôle d'un cabinet de transactions est de bien comprendre la psychologie de l'acquéreur, de bien cerner ses attentes et aspirations afin de répondre au mieux à son projet et lui proposer l'outil de travail qui correspond à son profil.


Partager cet article sur :