Nous contacter : +33 (0)1 55 20 00 00

M'associer : Pourquoi ?


La profession de pharmacien évolue
La pression économique, la concurrence, le renchérissement de l'outil de travail, la recherche de la taille critique, la féminisation de la profession, avec à la clé la diffusion de valeurs jusque-là absentes dans le monde du travail (conciliation de la vie familiale avec une activité libérale) ne peuvent qu'accentuer l'irrésistible ascension des associations.


L'exercice en association de plus en plus répandu

Les dernières études démographiques de l'Ordre démontrent une part croissante du mode d'exercice en association et du développement des sociétés, tout particulièrement des SEL.L'exercice à plusieurs permet de gagner en résultat comme en qualité de travail. C'est aussi un excellent moyen, notamment au travers des SEL et SPFPL, d'intégrer les jeunes diplômés au capital, et de constituer la structure la mieux adaptée au regard des enjeux et multiples défis à relever par les pharmaciens.
Mais attention, l'association ne peut renforcer l'exercice officinal que :
  • si les qualités complémentaires des associés s'expriment sur le terrain,
  • s'il existe une communauté d'esprit et d'objectifs,
  • s'il y a un partage des compétences et des savoirs.

Un intérêt à la fois financier et professionnel

Les avantages économiques de l'exercice en association

Une association de deux pharmaciens (voire plus) permet d'accéder et d'exploiter conjointement une officine plus importante que chacun aurait pu le faire s'il était resté seul.Ce type d'association peut répondre également à d'autres critères, tels que notamment les conditions d'exploitation, la taille de l'officine, les amplitudes horaires ; En effet, les pharmacies qui sont gérées en association (associés en TNS) dégagent de meilleurs indicateurs économiques que les officines individuelles du fait de l'économie de postes d'adjoints.
Sur le plan professionnel, elle permet aussi d'accéder à un outil de travail sans doute plus prompt à relever les défis de demain et la mutation de la profession. Elle offre aussi une plus grande sécurité sur le plan professionnel (en cas d'arrêt maladie, par exemple, l'autre associé est toujours présent dans l'officine).

Les avantages financiers de s'associer à un investisseur

L'autre voie associative consiste à faire appel à des capitaux extérieurs, dans le cadre d'un parrainage avec un pharmacien investisseur. Cette solution d'union permet là-aussi d'acheter une officine plus importante avec une meilleure rentabilité, donc moins vulnérable à terme.Avec des avantages pour chaque associé : le pharmacien « investisseur » réalisera une opération patrimoniale intéressante à long terme au travers de la plus-value qu'il réalisera sur la revente de ses parts, tandis que l'associé exploitant la SEL pourra progressivement racheter les parts de son associé au fur et à mesure qu'il se désendette.

Cas particulier de la SEL :

La SEL autorise des associations financières

C'est un outil d'organisation et de développement incontournable chaque fois que l'on veut s'associer avec des pharmaciens qui n'exerceront pas dans l'officine : association entre un investisseur et un jeune titulaire, croisement de participations entre SEL de pharmacies voisines pour maîtriser leur zone de chalandise et mieux faire face à la concurrence, constitution d'un groupe local, etc.

Avec une SEL, disposer de ses parts est plus simple

C'est aussi la possibilité pour un ancien titulaire ou pour ses héritiers de rester associé pendant quelques années après son départ. Cela peut s'avérer précieux notamment dans le cadre de transmissions familiales.


L'intérêt d'apporter le fonds à une société

La mise en société de l'entreprise individuelle, pour s'adjoindre un associé, est intéressante dans une optique de transmission.
D'un point de vue financier, s'associer pour un titulaire en place est une solution intermédiaire entre :
  • conserver son officine
  • vendre pour se lancer dans une nouvelle installation ou dans des investissements privés.
Cet arbitrage patrimonial partiel s'accompagne aussi d'un sacrifice partiel sur les revenus puisque l'association signifie le partage des bénéfices. Cette option suppose donc d'être à la tête d'une pharmacie suffisamment importante pour faire vivre deux associés.

Cession de parts : bientôt le mode majeur de transmission

Compte tenu de la prépondérance des SEL dans le paysage officinal, il y aura, dans les années à venir, de nombreuses cessions progressives de parts, comme c'est le cas déjà dans plusieurs professions libérales médicales et juridiques (avocats d'affaires, experts comptables, radiologues...). Les cessions deviendront partielles au départ d'un ou de plusieurs associés. Donc, plus accessibles aux moyens financiers des acquéreurs. Nul doute que, confrontés à des difficultés de transmission, en particulier pour les très grosses pharmacies, des titulaires adopteront cette stratégie de transmission progressive.

S'associer en officine, nos remarques en bref


L'exercice en association s'impose comme une réponse appropriée aux évolutions du métier.

L'association avec un adjoint permet de jouer sur les deux tableaux :

Elle permet de :
  • fidéliser un collaborateur
  • anticiper la transmission du patrimoine professionnel.


Partager cet article sur :